Actualités

26 janvier 2016

Le CCJ dépose son mémoire sur le projet de loi 70

Synthèse générale

Ce mémoire porte spécifiquement sur le volet Objectif Emploi du projet de loi N°70 et il est bâti en trois sections. La première partie porte sur les avantages que présente, à priori, Objectif Emploi. La deuxième section porte quant à elle sur les points de vigilance que le CCJ souhaite porter à l’attention des décideurs politiques. Le troisième volet du mémoire, quant à lui, rappelle les incontournables pour favoriser le succès futur d’Objectif Emploi.

Ce mémoire débouche sur les constats et recommandations suivants :

Le CCJ estime que le programme Objectif Emploi semble, à priori, intéressant pour au moins trois raisons. Il permet de repérer rapidement les jeunes plus à risque de devenir financièrement dépendants de l’État, de leur faire connaître les services et mesures desquels ils peuvent bénéficier pour développer leur employabilité ainsi que d’intégrer la notion de réciprocité ou d’obligations mutuelles entre eux et l’État.

En raison de la spécificité de la clientèle, les différents intervenants, tant publics que communautaires et œuvrant auprès des clientèles jeunes et éloignées du marché du travail doivent être mieux outillés pour intervenir adéquatement. Le CCJ recommande :

Que le Gouvernement du Québec priorise une formation sur mesure et une charge de travail prenant en compte l’hétérogénéité des problématiques des jeunes pour les agents des CLE et des organismes en employabilité.

Aussi, les sanctions prévues en cas d’abandon sont également à être utilisées avec prudence ; elles semblent n’avoir aucun impact concret sur la mise en mouvement des clientèles, des jeunes plus spécifiquement. L’allocation des montants financiers comme suppléments devrait, elle aussi, être réfléchie adéquatement afin que le travail ne soit pas perçu comme une perte de revenus par rapport à ce qui est reçu dans le cadre d’Objectif Emploi (coût d’opportunité du travail). Le CCJ recommande donc :

Que le gouvernement du Québec produise une étude d’impacts avant la mise en œuvre du programme en documentant notamment les initiatives internationales qui ont, auparavant, expérimenté des programmes utilisant à la fois les sanctions et l’allocation de suppléments pour favoriser la mise en mouvement des jeunes.

Que le gouvernement du Québec applique avec plus de souplesse les programmes et mesures en employabilité, notamment quant à l’accès, afin de favoriser la mise en mouvement du plus grand nombre de jeunes possible et ce, dans le respect de l’autonomie régionale des centres locaux d’emploi.

Que le gouvernement du Québec priorise les éléments suivants dans la mise en œuvre d’Objectif-Emploi, soit :

1. l’accompagnement soutenu des clientèles jeunes et éloignées du marché du travail ;
2. une intervention en amont dans la mesure du possible, soit avant même la première demande d’aide sociale ;
3. une référence systématique vers des organismes d’aide par les centres locaux d’emploi ;
4. l’utilisation de mesures en simultané en cas de besoin ;
5. le ciblage adéquat des clientèles (en termes d’âge, de degré d’éloignement et dans l’application des mesures).

PARTAGEZ DANS VOS RÉSEAUX

Abonnez-vous à notre infolettre

Publications récentes

Mémoire 

Pauvreté et exclusion sociale

28 janvier 2016
Mémoire 

Projet de loi N 70

26 janvier 2016
Mémoire 

Politique québécoise de la jeunesse

17 septembre 2015

consulter toutes NOs PUBLICATIONS