Publications

08 novembre 2017 | Publications > Actualités

Avis – Les stages en milieu de travail destinés aux jeunes

L’une des orientations majeures du MTESS est de favoriser une meilleure adéquation formation-compétences-emploi. Ainsi, plusieurs mesures sont mises en place par le ministère et ses composantes pour permettre aux jeunes et moins jeunes d’accéder à un emploi qui correspond à leurs aspirations tout en répondant aux besoins du marché du travail. Pour atteindre cet objectif, l’un des moyens qui est privilégié est le recours à des stages en milieu de travail.

Dans ce contexte, le CCJ a cru important de mettre à profit l’expertise de ses membres pour étudier la thématique des stages et ainsi apporter une contribution pertinente aux travaux du Ministère, de la CPMT et d’Emploi-Québec, pour que les programmes de stage qui seront élaborés ou qui sont déjà en place soient une réussite pour l’ensemble des parties prenantes.

 

Lire la suite >
31 octobre 2017 | Publications > Actualités

Inventaire des mesures et programmes de stage destinés aux jeunes éloignés du marché du travail

Au cours de la dernière année, le Comité consultatif Jeunes (CCJ) a réalisé une recherche d’envergure sur les jeunes et les stages, afin de documenter les expériences de stage vécues ainsi que leurs retombées potentielles sur les jeunes stagiaires, par le biais d’une revue de la littérature, d’un vaste sondage en ligne et de groupes de discussion organisés dans neuf régions québécoises.

Le présent rapport permettra d’alimenter les prochains travaux du CCJ, dont une collecte de données primaires par le biais de sondages en ligne auprès de jeunes stagiaires éloignés du marché du travail, d’employeurs et d’intervenants des organismes en employabilité.

Lire la suite >
18 août 2017 | Publications > Actualités

Rapport de recherche- Les jeunes et les stages

 Cette étude en deux parties vise à documenter le point de vue des anciens stagiaires, en provenance de différents horizons (employabilité, formation professionnelle, cégep et université) et de toutes les régions du Québec. La première partie de l’étude dresse un bref portrait statistique des expériences de stage vécues par près de 1700 jeunes, en s’attardant principalement au déroulement et aux retombées de leur stage. La seconde partie résume les principaux thèmes abordés par les jeunes stagiaires lors des groupes de discussion , en identifiant quelques pistes de recommandation soulevées par les participants rencontrés.

Lire la suite >
28 janvier 2016 | Publications > Mémoire

Pauvreté et exclusion sociale

Le Comité consultatif Jeunes (CCJ) a abordé de nombreuses problématiques touchant diverses clientèles au cours des dernières années. En effet, plusieurs de ces groupes se présentent comme plus à risque de vivre des problématiques d’intégration en l’emploi. Or, il existe autant de façons d’intervenir qu’il existe de catégories et de clientèles. L’objectif de ce mémoire n’est pas de les recenser toutes mais de rappeler lesquelles ont déjà été soulevées par le CCJ dans le cadre de ses travaux passés afin de prévenir, dans la mesure du possible, leur risque de pauvreté et d’exclusion sociale.

26 janvier 2016 | Publications > Mémoire

Projet de loi N 70

Ce mémoire porte spécifiquement sur le volet Objectif Emploi du projet de loi N°70 et il est bâti en trois sections. La première partie porte sur les avantages que présente, à priori, Objectif Emploi. La deuxième section porte quant à elle sur les points de vigilance que le CCJ souhaite porter à l’attention des décideurs politiques. Le troisième volet du mémoire, quant à lui, rappelle les incontournables pour favoriser le succès futur d’Objectif Emploi.

17 septembre 2015 | Publications > Mémoire

Politique québécoise de la jeunesse

Durant les quatre dernières années, le Comité consultatif Jeunes (CCJ) a fait preuve d’une grande proactivité en termes de recherche et de production de contenus. Dans un premier temps, il a recueilli auprès de ses membres en employabilité les principaux constats du terrain relativement aux jeunes éloignés du marché du travail (2012), constats qu’il a notés également en créant des liens avec tous les agents régionaux d’Engagement jeunesse. Dans un deuxième temps, le CCJ a sillonné le Québec pour documenter le point de vue des jeunes immigrants de première génération (2012) en ce qui a trait aux obstacles auxquels ils font face ainsi qu’aux différentes stratégies qu’ils utilisent pour les surmonter. Dans un troisième temps, le CCJ a souhaité établir des ponts avec les comités sectoriels de main-d’œuvre (CSMO) de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) en recensant les multiples enjeux de relève de la jeune main-d’œuvre que les industries vivent au Québec (2013), mais cette fois du côté des employeurs. Finalement, dans le cadre de rencontres de travail avec deux directions d’Emploi-Québec et plusieurs membres du CCJ, la question des transitions des jeunes entre l’école et le marché du travail a été abordée, ce qui a mené le CCJ à documenter ces phénomènes par une recension des écrits (abondante mais non exhaustive). Chacun de ces travaux a mené aux dépôts d’avis à la CPMT et à Emploi-Québec. Fort de ses résultats, le CCJ est aujourd’hui emballé de constater que la majorité des sujets traités dans les dernières années font partie intégrante de la présente consultation du gouvernement du Québec en vue du renouvellement de la politique jeunesse, confirmant la justesse de ses intérêts de recherche. Le CCJ souhaite ardemment que ses principaux constats puissent guider, ou du moins éclairer, les principaux acteurs de la consultation afin de mieux accompagner les jeunes québécois qui souhaitent intégrer, réintégrer ou se maintenir en emploi.

25 août 2015 | Publications

Réponse d’Emploi-Québec | Avis sur transitions entre l’école et le marché du travail

Emploi-Québec salue la rigueur et la pertinence de l’avis du CCJ portant sur les transitions entre l’école et le marché du travail et retient cinq enjeux principaux parmi ceux énumérés par le CCJ.

25 août 2015 | Publications > Avis

Transitions entre l’école et le marché du travail

Le Comité consultatif Jeunes (CCJ) a eu le privilège, en 2013, de travailler en étroite collaboration avec la Direction de la planification et du développement des stratégies d’Emploi-Québec au sujet des nombreux parcours des jeunes, menant à différentes issues telles que l’abandon, la réorientation ou la réussite d’un projet professionnel ou scolaire. Le comité de travail visait notamment à identifier les besoins des jeunes, les meilleurs moyens de leur faire connaître les services publics d’emploi et de réussir ainsi à intervenir davantage en amont pour faciliter leur intégration en emploi et ce, peu importe l’étape de leur vie.

17 juillet 2014 | Publications > Avis

La relève des jeunes dans les organisations (attraction, rétention, formation)

L’accès au savoir, dans le cadre des présents travaux, signifie tant la formation de base reçue par les jeunes finissants des programmes scolaires, la formation relative au processus de recherche d’emploi que celle dispensée dans le cadre d’un emploi. Pour assurer une relève qualifiée, plusieurs éléments doivent être évalués et c’est ce que le CC a tenté de comprendre en documentant le point de vue des employeurs quant aux enjeux de relève « jeunes » et ce, dans un contexte socio-économique qui exerce une pression importante sur les organisations. En effet, la décroissance démographique et les besoins de main-d’œuvre qualifiée pour la prospérité du Québec contribuent, sans surprise, aux effets de rareté de main-d’œuvre subis par les entreprises. Certains secteurs d’emploi doivent par ailleurs composer avec une image négative, compliquant le recrutement de travailleurs qualifiés et même non qualifiés. Depuis quelques années, plusieurs secteurs d’emploi déplorent l’insuffisance de candidats dans les programmes de formation professionnelle et technique.

16 juillet 2014 | Publications

Analyse-réponse de la CPMT et d’Emploi-Québec | Avis sur la relève des jeunes dans les organisations

La CPMT et Emploi-Québec analyse et répond aux recommandations du Comité consultatif Jeunes figurant dans sonavis sur la relève des jeunes dans les organisations

27 juin 2013 | Publications

Jeunes issus de l’immigration – Réponse d’Emploi-Québec

Emploi-Québec analyse et répond aux 12 recommandations du Comité consultatif Jeunes figurant dans son avis sur L’insertion en emploi des jeunes immigrants de première génération.

27 juin 2013 | Publications

L’insertion en emploi des jeunes immigrants de première génération

Le marché de l’emploi au Québec pose divers défis aux différents sous-groupes de la population qui tentent de s’y tailler une place à leur mesure. La conjoncture économique actuelle, les trajectoires professionnelles et personnelles et les exigences de certains secteurs du marché de l’emploi sont autant de facteurs qui influent sur l’accès à un emploi satisfaisant les attentes des candidats. Cette recherche a pour objectif de porter un regard analytique sur les processus d’insertion en emploi des jeunes immigrants de première génération. Partant d’une méthode de recherche qualitative, cette étude exploratoire vise à mieux comprendre les processus par lesquels les nouveaux arrivants s’intègrent au marché de l’emploi, les obstacles qu’ils rencontrent ainsi que les liens entre les attentes en termes d’emploi qu’ils avaient à l’arrivée et leurs conditions de travail actuelles.

27 juin 2013 | Publications > Avis

L’insertion en emploi des jeunes immigrants de première génération

À l’été 2012, l’équipe de recherche mobilisée par le Comité consultatif Jeunes (CCJ) a sillonné le Québec pour documenter, par le biais de groupes de discussion, les obstacles d’insertion en emploi des jeunes immigrants de première génération. Les discussions réalisées dans sept régions administratives du Québec, plus particulièrement dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, à Sherbrooke, à Québec, en Montérégie Est ainsi que dans la Vallée-du-Haut-St-Laurent, ont permis à l’équipe de recherche de rencontrer 140 jeunes immigrants âgés de 18 à 35 ans et arrivés au pays depuis deux à huit ans.

02 mai 2013 | Publications

Réponse d’Emploi-Québec

Dans sa réponse, Emploi-Québec analyse une par une les cinq recommandations du CCJ dans son avis sur les jeunes éloignés du marché du travail.

01 mai 2013 | Publications

Les jeunes éloignés du marché du travail | Mise en contexte

Dans la recherche de l’équilibre budgétaire, tous les acteurs du marché du travail sont invités à participer à l’effort collectif d’optimisation des ressources. Or, dans un contexte à la fois de rareté de main-d’œuvre et de diminution des fonds attribués à certains programmes, les partenaires du marché du travail ont avantage à travailler de concert pour favoriser la mise en mouvement de toutes les clientèles éloignées du marché du travail, particulièrement les jeunes. Le Comité consultatif Jeunes (CCJ) s’est penché sur une problématique similaire en 2005 dans son avis Appuyer les jeunes en voie d’exclusion dans leur démarche de réinsertion socioprofessionnelle. En 2011, le CCJ a choisi de réaliser une seconde étude permettant d’actualiser ses connaissances sur cette problématique, tout en bonifiant les contenus par une démarche plus qualitative. La recherche se présente en deux volets bien distincts : une première enquête a été réalisée auprès de 421 jeunes alors que le second volet a été réalisé auprès de 110 intervenants oeuvrant au sein d’organismes en employabilité.

08 février 2013 | Publications > Avis

Les jeunes éloignés du marché du travail

Une recherche à deux volets a été réalisée en 2011 par le Comité consultatif Jeunes (CCJ) afin de dresser un portrait détaillé des obstacles à l’insertion professionnelle et des besoins exprimés par les jeunes québécois de 18 à 35 ans éloignés du marché du travail.

08 août 2011 | Publications

Étude sur l’évolution des conditions socio-économiques des jeunes et du marché de l’emploi au Québec

Par l’évolution des conditions socio-économiques des jeunes et du marché de l’emploi au Québec, nous entendons les critères et paramètres qui dressent un portrait de l’état et des possibilités dans la vie des jeunes. En nous intéressant à la démographie, à l’activité professionnelle des jeunes, à leurs conditions de vie et d’habitation, nous voulions savoir où se situent les jeunes, physiquement, psychologiquement, académiquement et financièrement, afin de comprendre leur situation par rapport aux conditions du marché de l’emploi.

15 janvier 2011 | Publications

La conciliation travail-famille-études

Le présent avis a été rédigé à partir des informations contenues dans la recherche menée par le CCJ en 2010 [1]. Considérant les transformations du marché du travail et ses perspectives, la conciliation du travail et de la famille, et parfois même des études, est devenue une problématique de taille et représente un défi majeur pour le marché du travail et la société. Le désir de renouer avec une harmonie familiale est fort chez les jeunes, mais il reste que les différentes sphères de la vie sont aujourd’hui définitivement décloisonnées et en totale interférence. La course après le temps est centrale à une époque qui exige rapidité, performance et flexibilité. L’obligation de devoir assumer plusieurs rôles en même temps est devenue une norme sociale.

08 juin 2010 | Publications > Analyse

Analyse des programmes gouvernementaux en emploi pour les jeunes issus des minorités ethnoculturelles

En 2004, le Comité consultatif Jeunes (CCJ) publiait un mémoire sur l’intégration en emploi des jeunes issus des minorités visibles. Le mémoire démontrait que les membres des minorités visibles disposent d’un accès au marché du travail plus difficile que la population québécoise prise dans son ensemble. De plus, lorsqu’ils réussissent à obtenir un emploi, les jeunes issus de ces groupes minoritaires semblent confinés à des secteurs d’emploi plus précaires [1]. Un autre mémoire sur le travail atypique au Québec [2], publié cette fois en 2007, soutenait que cette forme de travail [3] touche principalement les jeunes. Aussi, il semble que les membres des minorités ethnoculturelles, comme les minorités visibles et les immigrants, sont également très touchés par l’emploi atypique [4]. En conjuguant ces deux observations, il est permis de suggérer que la situation en emploi pour les jeunes issus des minorités ethnoculturelles est d’autant plus délicate et problématique. En effet, ces jeunes doivent composer avec une multiplicité de discriminations, reliées à leur identité ethnoculturelle et à leur âge, qui rend leur intégration au marché du travail d’autant plus difficile.

17 février 2009 | Publications

Le renouvellement de la main-d’oeuvre

Le Québec vivra de plein fouet le vieillissement de la population et les défis qui en découlent. En effet, la baisse du taux de natalité à la suite du baby-boom additionnée à l’allongement de la durée de la vie a inversé la pyramide des âges. Le vieillissement de la population implique le défi majeur du vieillissement de la main-d’œuvre et de son renouvellement. Ce phénomène est inquiétant, puisque les cohortes de travailleurs qui vont quitter dans les prochaines années risquent de ne plus être remplacées au complet. Emploi-Québec estime que 450 000 travailleurs prendront leur retraite entre 2006 et 2010 [1] .

06 novembre 2008 | Publications

Les jeunes en emploi : Comment relever les défis de demain ?

Bonjour,

C’est avec plaisir que je me joins à vous pour ouvrir ce premier colloque du Comité consultatif Jeunes. Je suis très heureux de voir une assistance aussi nombreuse, intéressée à approfondir la question de l’emploi chez les jeunes, à discuter, à entendre les nombreux experts et à partager leur expertise.

Je me fais donc le porte-parole de la Commission des partenaires du marché travail pour féliciter le Comité de cette belle initiative.

La Commission des partenaires du marché du travail est une instance qui regroupe 25 membres : des représentants d’employeurs, de la main-d’œuvre, du milieu de l’enseignement, des organismes communautaires et gouvernementaux. Ces personnes mettent ensemble leur expertise et leurs idées pour orienter les services publics d’emploi et favoriser le développement et la reconnaissance des compétences.

11 septembre 2008 | Publications > Avis

Avis sur la stratégie d’action jeunesse (2009-2014)

Le Comité aviseur-jeunes a entrepris son questionnement quant à la rédaction d’un avis pour instituer une stratégie d’emploi destinée aux jeunes la même année que le gouvernement entreprenait des consultations et la rédaction de la Stratégie d’action jeunesse. Les postulats très positifs des différents acteurs gouvernementaux sur les perspectives professionnelles des jeunes au Québec sont à la base de nos interrogations. En fait, nous désirions connaître la situation réelle actuelle et future des jeunes sur le marché du travail. Nous avons alors orienté nos travaux de recherche afin d’alimenter notre réflexion sur les perspectives et les conditions professionnelles des jeunes.

11 mars 2008 | Publications

L’intégration et le maintien en emploi des jeunes dans les régions ressources du Québec

La présente étude commandée par le Comité aviseur-jeunes (CAJ) vise à cerner les problématiques d’intégration et de maintien en emploi vécues par les jeunes des régions ressources, et à déterminer si les politiques des principaux organismes d’employabilité- jeunesse au Québec répondent de manière adéquate à ces problématiques.

05 décembre 2007 | Publications

Le travail atypique au Québec

Jean Bernier, professeur émérite Département des relations industrielles Université Laval

Il y aura bientôt cinq ans qu’a été rendu public le rapport du comité d’experts sur « les besoins de protection sociale des personnes en situation de travail non traditionnelle ». Il convient de saluer l’initiative du Comité aviseur-jeunes d’Emploi-Québec de se pencher à nouveau sur la question non seulement pour en faire le rappel mais pour procéder à une mise à jour des données de base et à une actualisation des constats.

08 mai 2007 | Publications

Le rapatriement de la Stratégie emploi jeunesse

La transformation du marché du travail dans les dernières décennies ne fait aucun doute. La variété des carrières et des professions, la présence accrue du secteur des services, l’ouverture des marchés aux échanges internationaux et l’importance de l’innovation sont des facteurs qui ont créé un contexte bien particulier. Le Québec et le Canada présentent tous deux un marché du travail dynamique généralement marqué par la croissance de l’emploi, mais où les emplois se transforment aussi plus rapidement qu’auparavant. L’évolution constante du monde du travail constitue une nouvelle donne, pour les travailleurs au premier chef, certes, mais aussi pour les gouvernements, qui tentent d’aider leurs citoyens à tirer au mieux leur épingle du jeu.

08 mai 2007 | Publications

L’appui d’Emploi-Québec aux jeunes entrepreneurs

Au Québec, comme ailleurs en Occident, l’entrepreneuriat et le travail autonome occupent un espace de plus en plus important [1]. En 2004, les 484 000 travailleurs autonomes (dont plus de six sur dix étaient sans employés) représentaient 13,2 % de l’ensemble des personnes en emploi au Québec [2]. Les jeunes de moins de 35 ans sont particulièrement susceptibles de se lancer dans l’entrepreneuriat sous une forme ou une autre. Les données les plus récentes indiquent que c’est dans ce groupe d’âge que l’on retrouvait, en 2004, la plus grande proportion d’individus prévoyant créer une entreprise, seuls ou avec d’autres personnes, au cours des trois années suivantes. Ainsi, 18,1 % des Québécois de 18 à 34 ans avaient l’intention de créer une entreprise pendant cette période, avec des pointes à près de 25 % dans des régions comme les Laurentides et Laval. Par comparaison, la proportion chutait à 9,7 % chez les personnes de 35 à 64 ans (Riverin et Jean, 2004).

05 septembre 2006 | Publications

Vers une politique de lutte contre le racisme et la discrimination

« Une loi ne pourra jamais obliger un homme à m’aimer, mais il est important qu’elle lui interdise de me lyncher.

Je fais le rêve que mes quatre jeunes enfants habiteront un jour une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la teneur de leur personnalité. »

– Martin Luther King

« Toute personne a droit à la reconnaissance et à l’exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap »

Article 10 – Charte des droits et libertés de la personne du Québec

09 mai 2006 | Publications

Transformations du marché de l’emploi des jeunes du Québec

Selon la plupart des observateurs, experts et indicateurs, la situation économique du Québec et du Canada n’a cessé de s’améliorer depuis la fin de la dernière grande guerre. Cependant, des indices suggèrent que, malgré ce progrès, les conditions de certains groupes démographiques ne s’améliorent pas. Notamment, l’étude Perspectives et conditions d’emploi chez les jeunes (Chassin, 2005), réalisée pour le compte du Comité Aviseur-jeunes, révèle que, depuis les trente dernières années, plusieurs tendances signalent une stagnation et même une dégradation des conditions d’emploi des jeunes au Québec. C’est là une situation particulièrement inquiétante lorsqu’on la considère dans l’optique des changements démographiques annoncés et du poids économique qu’ils imposeront aux jeunes d’aujourd’hui et de demain.

09 mai 2006 | Publications > Analyse

Stratégie nationale de l’emploi chez les jeunes : Analyse des programmes et pratiques

Les jeunes de moins de trente ans font face à un marché de l’emploi en pleine mutation. Trois éléments de cette mutation retiennent principalement l’attention. Le premier, et peut- être présentement le plus discuté, est l’impact du déclin démographique et du vieillissement de la population sur le rapport entre l’offre d’emploi et l’offre de main-d’œuvre. Ce déclin démographique déjà amorcé semble annoncer une période plus faste pour les chercheurs d’emploi. Nous sommes en transition entre une période où la demande de main-d’œuvre était inférieure ou équivalente à l’offre et une période ou elle risque, dans certains secteurs du moins, de l’excéder. Jusqu’à maintenant, cette question a surtout été traitée sous l’angle du maintien en emploi des travailleurs âgés de plus de 45 ans [1]. Or, l’État québécois, le secteur privé et les acteurs liés de près ou de loin à la question de l’employabilité ont la responsabilité de faire de cette période une opportunité à saisir pour tous les jeunes.

18 avril 2006 | Publications

La reconnaissance des acquis et des compétences

Cette étude s’intéresse à la question de la reconnaissance des acquis et des compétences chez les jeunes. La reconnaissance des acquis et des compétences renvoie au processus par lequel les savoirs (acquis) et les savoir-faire (compétences) d’une personne sont reconnus de façon officielle (certificat, diplôme). Cette étude vise les jeunes travailleurs, les jeunes éloignés du marché du travail, les jeunes personnes immigrantes et les étudiants.

La non-reconnaissance des acquis est un problème d’importance. En raison de la difficulté à faire reconnaître leurs connaissances et savoir-faire, plusieurs se retrouvent à occuper des emplois qui ne mettent pas en valeur leurs qualifications alors que d’autres se retrouvent carrément exclus du marché du travail. Plusieurs études suggèrent la mise sur pied de meilleures stratégies de reconnaissance des acquis et des compétences comme solution à la pénurie de main d’œuvre prévue.

18 octobre 2005 | Publications

Perspectives et conditions d’emploi chez les jeunes au Québec

Le déclin démographique est une cause d’inquiétude pour les jeunes du Québec. On anticipe déjà ses effets sur les finances de l’Etat et sur les services publics. Il aura pourtant des effets beaucoup plus larges, des effets qui se font déjà sentir sur le marché du travail puisque les jeunes âgés entre 15 et 34 ans ont diminué en nombre et en proportion de la population. Jusqu’à présent, malgré tout, l’emploi se porte bien et l’économie du Québec connaît de belles années. De l’autre côté de la pyramide des âges, les départs à la retraite des baby-boomers sont bien souvent présentés comme une perspective positive pour les jeunes qui pourraient combler les postes laissés vacants. Il se pourrait même que d’éventuelles pénuries de main d’œuvre spécialisées fassent grimper les salaires. Mais qu’en sera-t-il vraiment ?

14 avril 2005 | Publications

Appuyer les jeunes en voie d’exclusion dans leur démarche de réinsertion socioprofessionnelle

Depuis plusieurs années déjà le Comité aviseur-jeunes examine de près la situation difficile vécue par les jeunes décrocheurs de moins de 18 ans et les jeunes sans emploi et sans soutien public du revenu – communément appelés « sans-chèque » – et revendique une amélioration générale de leur accès aux prestations et aux mesures d’Emploi-Québec.

22 février 2005 | Publications

Le maintien en emploi des jeunes

La question du maintien en emploi des jeunes se pose présentement dans de nombreux pays occidentaux et le Québec n’y échappe pas. On entend généralement par maintien en emploi l’ensemble des mesures qui, en agissant sur les individus et sur les entreprises, permettent à un travailleur de demeurer à l’emploi d’une entreprise ou d’une organisation et d’y progresser.

14 décembre 2004 | Publications

Réflexions sur les services offerts aux jeunes

La présente démarche fait suite à une rencontre du Comité aviseur-jeunes (CAJ) qui a eu lieu le 7 septembre 2004. Lors de cette rencontre, les membres présents ont été invités par le directeur du Bureau de développement des services aux jeunes, M. Nikolas Ducharme, à réfléchir sur une série de cinq thèmes. Les thèmes sont :

  • L’accompagnement (5 octobre) ;
  • La continuité de service (21 octobre) ;
  • La qualification (4 novembre) ;
  • Les services manquants (12 novembre), et ;
  • La place de l’entreprise privée (30 novembre).

19 octobre 2004 | Publications

L’intégration en emploi des jeunes issus de minorités visibles

Le CAJ a fait le constat que les recherches menées jusqu’à présent sur la question permettaient d’avoir un bon tableau de la situation mais n’offraient que trop peu d’éléments quant aux pistes de solution proposées par le milieu communautaire en matière d’intégration des jeunes de minorités visibles au marché du travail.

La démarche choisie par le CAJ est donc la suivante. Après avoir fait un rappel des principales études existantes et de leurs conclusions quant à la situation des jeunes de minorités visibles, plusieurs groupes de discussion rassemblant des intervenants du milieu communautaire permettront de lister les principales recommandations avancées par ces groupes. La méthodologie des groupes de discussion sera abordée plus en détails par la suite

16 septembre 2004 | Publications > Avis

Avis sur le projet de loi 57 et le Plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Adoptée à l’unanimité en décembre 2002, la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale prévoyait le dépôt d’un plan d’action avant le mois de mai 2003. Après presque une année d’attente, notamment causée par la tenue d’une élection générale, le gouvernement a déposé, le 2 avril dernier, le Plan d’action gouvernemental en matière de lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale. Puis, en lien avec ce Plan d’action, le 11 juin 2004 suivait le Projet de loi 57 sur la Loi sur l’aide aux personnes et aux familles.

03 février 2003 | Publications

La prestation minimale et la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale

La question de l’obligation de Parcours et les conséquences de cette disposition sur le revenu des jeunes prestataires de la Sécurité du revenu est un sujet de préoccupation majeur pour le Comité aviseur-jeunes (CAJ). En effet, depuis l’annonce gouvernementale en automne 2000 de la fin du moratoire sur la mise en place de l’obligation de Parcours et des sanctions financières, le CAJ a entrepris de faire l’étude systématique de cette intervention. Les résultats du rapport de recherche intitulé L’obligation de Parcours chez les jeunes prestataires de la sécurité du revenu [1] démontrent les limites de l’approche obligatoire et de l’articulation des parcours. Rappelons que ce mécanisme peut réduire la prestation d’un jeune de 18 à 24 ans de 75 $ jusqu’à concurrence de deux réductions cumulées, soit 150 $.

09 janvier 2003 | Publications

L’obligation de parcours chez les jeunes prestataires de la sécurité du revenu

La décision gouvernementale d’introduire des parcours obligatoires pour les jeunes a soulevé bien des émois chez les groupes de jeunes et les groupes de défense des droits des prestataires de la sécurité du revenu. Malgré tous les arguments développés lors de la Commission parlementaire en 1999, ces Parcours ont été implantés en février 2001. Il importe aujourd’hui de faire le point sur la mise en place du programme et d’évaluer, dans la mesure du possible, son impact sur l’insertion des jeunes.

07 mai 2002 | Publications

La loi sur les normes du travail

Pour s’attaquer aux problèmes des jeunes sur le marché de l’emploi, notamment la précarité, il est nécessaire d’apporter des ajustements aux lois du travail pour tenir compte de la nouvelle réalité économique. Telle était une des conclusions du chantier “ Relever les défis de l’emploi ” au Sommet du Québec et de la jeunesse. Dans cette perspective, la ‘Loi sur les normes du travail’, ci-après la LNT, devrait faire l’objet d’une révision, principalement pour deux raisons. D’abord, 94.5% des salariés du Québec en 1998 sont assujettis à la LNT et 54.8% des assujettis, surtout les jeunes [2], n’avaient que cette loi pour encadrer leurs conditions de travail [3]. Ensuite, la LNT est l’une des lois qui intervient le plus directement dans la relation d’emploi, puisqu’elle impose des conditions minimales de travail que nul ne peut transgresser en raison de son caractère d’ordre public. Une loi est dite d’ordre public lorsqu’un contrat individuel de travail ou une convention collective ne peuvent comporter, sous peine de nullité, des normes inférieures à celles édictées par la loi.

01 mai 2002 | Publications

La jeunesse au coeur de Montréal

Ce document a été préparé par :

Groupe Perspectives C.P. 65037, CSP Place Longueuil Longueuil (Québec) J4K 5J4

Équipe de recherche et de rédaction pour cet avis
Marie-Claude Ladouceur
Miguel Levasseur
Yannick Machabée

pour le compte du Comité aviseur jeunes

17 janvier 2002 | Publications

Vers le rapatriement de la Stratégie emploi jeunesse

En 1940, le gouvernement fédéral votait la Loi sur l’assurance-chômage et créait, par le fait même, le Régime d’assurance-chômage [1] du Canada. Au fil des ans, l’objectif de ce régime a été d’offrir une assurance universelle aux travailleurs qui avaient une perte temporaire de revenu associée à la perte d’un emploi. Cette assistance financière était versée sous forme d’une prestation qui, jusqu’à tout récemment, était financée à l’aide de trois sources différentes, à savoir :

  • les cotisations des travailleurs ;
  • les cotisations des employeurs ;
  • la cotisation du gouvernement du Canada.

25 septembre 2000 | Publications

Première expérience de travail pour jeunes diplômés

Pour bon nombre de jeunes diplômés, l’insertion en emploi demeure problématique. Trop d’entre eux restent sans emploi plusieurs mois après l’obtention de leur diplôme ou encore se contentent d’emplois qui ne sont pas en lien avec leur programme d’études. Cela s’explique aisément : sur le marché du travail, l’employeur recherche des candidats qui possèdent non seulement des compétences, mais aussi une forte expérience. Le jeune diplômé, quant à lui, possède les compétences, mais, bien souvent, peu d’expérience.

24 janvier 2000 | Publications

Les stages en milieu de travail

La notion de stage existe depuis fort longtemps. Déjà au Moyen Âge, le compagnonnage [1] permettait le transfert des connaissances et des compétences des artisans expérimentés aux apprentis. Cette tradition a évolué, s’est perpétuée dans certains domaines, dans certains pays comme l’Allemagne, mais s’est estompée ailleurs. Au Québec, il est de plus en plus reconnu que les stages en milieu de travail, version moderne du compagnonnage, contribuent grandement à la formation des futurs travailleurs, aidant les jeunes à faire leur entrée sur un marché du travail en changement. Mais on ne peut parler de tradition pour autant. En fait, bien que de nombreux jeunes aspirent à faire un stage en milieu de travail, les stages disponibles ne sont pas toujours suffisants. De plus, on semble assister depuis quelque temps à un important élargissement du concept de stage.

24 janvier 2000 | Publications

Chantier du Sommet du Québec et de la Jeunesse

Le Comité aviseur-jeunes a fait une lecture des rapports des Chantiers qui lui permet de constater qu’un nombre important de recommandations qui, de façon générale, vont dans le sens de ses préoccupations. Plus particulièrement, puisque le Comité aviseur-jeunes s’intéresse d’abord à la question de l’emploi, le rapport du Chantier Relever les défis de l’emploi, permet “d’amorcer une réflexion globale sur les problèmes d’intégration des jeunes en emploi” [1] et recoupe, à certains égards, les avis du Comité aviseur-jeunes. Cependant, le présent document posera un regard critique sur les avenues proposées dans chacun des trois rapportsRelever les défis de l’emploi, Parfaire le savoir et la formation etPromouvoir une société équitable.

24 janvier 2000 | Publications

La mesure de formation d’Emploi-Québec

Depuis sa création, Emploi-Québec note une quantité insuffisante d’offres de services. Différentes organisations sociales, reliées de près ou de loin par l’offre de service d’Emploi-Québec, dénoncent le resserrement des critères d’admissibilité permettant l’accès aux services, ainsi que l’arrêt pur et simple de services.

25 octobre 1999 | Publications

Les Entreprises d’insertion : reconnaître l’apport des organisations externes

Le comité aviseur-Jeunes (CAJ) s’interroge quant à la priorité accordée par Emploi-Québec et le ministère de la Solidarité et de l’emploi à l’application du cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d’insertion. Sensibilisés aux actions et au travail de ces entreprises d’insertion, les membres du CAJ doutent de la volonté du gouvernement de mener à terme les engagements pris dans le Plan d’action Jeunesse 1998-2001 et ce, à la veille du Sommet du Québec et de la Jeunesse.

16 novembre 1998 | Publications

Les coopératives jeunesse de services

Les multiples transformations et mutations des structures du marché du travail québécois poussent la main-d’oeuvre à hausser constamment ses qualifications afin de répondre aux exigences de plus en plus grandes des employeurs. Dans les faits, la demande exige de l’offre de main-d’oeuvre des connaissances et une formation académique de plus en plus poussée ainsi que de nombreuses expériences en emploi qui prouvent qu’elle sera capable de relever les ambitieux défis que pose le monde du travail.

26 août 1998 | Publications

La rémunération à double ou à multiples paliers dans les conventions collectives et les autres clauses dites orphelin

Le présent avis du Comité aviseur-jeunes d’Emploi-Québec porte sur la rémunération à double palier dans les conventions collectives et les autres clauses dites “orphelin” que l’on retrouve au sein du marché du travail. Nous croyons, comme plusieurs autres associations de jeunes, de femmes et de travailleurs, que les clauses “orphelin” contreviennent au principe fondamental “à travail égal salaire égal”, énoncé il y a 50 ans dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. Ce type de clause crée deux classes de travailleurs en attribuant un régime de conditions de travail inférieur aux nouveaux salariés et ce, uniquement en fonction de leur date d’embauche. Ces clauses touchent principalement les derniers entrés dans un milieu de travail, trop souvent des jeunes dans une situation précaire.

25 novembre 1997 | Publications

La restructuration des services publics d’emploi du Québec : une réflexion s’impose

Québec s’est tout dernièrement donné la délicate mission de réaménager l’ensemble de ses services publics d’emploi afin de pouvoir mieux répondre aux divers besoins de sa population ainsi que du marché du travail. Une telle entreprise peut apparaître comme étant une périlleuse aventure mais demeure toutefois fondamentalement indispensable à l’atteinte des nombreuses et nécessaires finalités qu’elle implique. C’est pourquoi le Comité aviseur-jeunes de la Société québécoise de développement de la main-d’oeuvre (S.Q.D.M.) évoquait dans son premier avis sur la restructuration des services publics d’emploi : « qu’une telle restructuration doit être prise au sérieux par l’ensemble des intervenants du monde de l’emploi au Québec. C’est donc dire qu’une profonde réflexion de la part de ces derniers doit être faite pour assurer le plein succès des mesures qui seront entreprises dans le cadre de cette restructuration » (Comité aviseur-jeunes de la S.Q.D.M. La restructuration des services publics d’emploi du Québec : « Les jeunes veulent prendre leur place au coeur des décisions », Montréal, le 25 novembre 1997, page 2). Il apparaît aujourd’hui primordial pour le Comité aviseur d’enrichir cette démarche de réflexion en exposant, ici, l’issue de ces nombreuses discussions sur la question.

25 novembre 1997 | Publications > Avis

La restructuration des services publics d’emploi du Québec : les jeunes veulent prendre leur place au coeur des décisions

Depuis plusieurs années, les gouvernements du Québec et du Canada sont en pourparlers afin de trouver une solution équitable quant au partage des responsabilités liées au marché du travail. À l’issue de ces négociations, une entente de principe est intervenue entre les deux gouvernements. Cette entente de principe sera complétée par une entente de mise en oeuvre qui devrait entrer en vigueur en janvier 1998. Cette dernière vise notamment à « préciser les responsabilités des gouvernements, à éliminer les chevauchements et les dédoublements, à améliorer le fonctionnement du marché du travail, à associer les partenaires du marché du travail à la gestion des mesures actives d’emploi, à favoriser la prise de décisions au niveau local et l’atteinte de résultats, à accorder la priorité à l’intégration des sans-emploi au marché du travail et à favoriser l’autonomie financière des individus [1] ». La signature d’une telle entente ainsi que sa mise en oeuvre amènent nécessairement une vaste restructuration des services publics d’emploi au Québec. Un tel processus apparaît fondamental et revêt un caractère enthousiasmant puisqu’il représente un défi important dans la création d’un environnement apte à assurer aux bénéficiaires des services publics d’emploi une meilleure utilisation des ressources offertes et qui plus est, de meilleure qualité.